Biosolides

Que sont les biosolides?
Il s’agit de matières organiques riches en substances nutritives résultant du traitement des eaux usées domestiques dans une station d’épuration. Une fois traités et préparés, ces résidus peuvent être recyclés et utilisés comme engrais afin d’améliorer et de soutenir la productivité des sols et de stimuler la croissance des plantes.
Quelle est la différence entre les biosolides et les boues d’épuration?
Les biosolides sont des boues d’épuration traitées. Les biosolides sont soigneusement traités et surveillés et ils doivent être utilisés en conformité avec les obligations réglementaires là où elles existent.
Comment les biosolides sont-ils produits?
Les biosolides sont le résultat du procédé d’épuration des eaux usées. La technologie utilisée pour l’épuration des eaux usées a rendu nos eaux de surface plus sécuritaires comme sources d’eau potable, pour les activités de loisir et pour les habitats des poissons; elle a également amélioré la qualité de l’eau de mer pour les loisirs et la récolte de fruits de mer. Par le passé, plusieurs centaines de villes canadiennes déversaient tout simplement leurs eaux usées non épurées directement dans les rivières, les lacs et les baies du pays - certaines continuent de le faire même si des programmes environnementaux et d’infrastructures prennent en compte ce problème. La réglementation sur ces déversements impose aux municipalités d’épurer leurs eaux usées et de décider entre recycler les biosolides comme engrais, les incinérer ou les enterrer dans un site d’enfouissement.
Comment les biosolides sont-ils produits et transformés?
Les biosolides sont produits lors du traitement des eaux usées domestiques dans les stations d’épuration. Le traitement des biosolides peut en réalité débuter avant que les eaux usées n’aient atteint la station d’épuration. Dans beaucoup de grands systèmes d’épuration des eaux usées, la réglementation sur le prétraitement oblige les industries à pré traiter leurs eaux usées afin d’enlever de nombreux contaminants dangereux avant qu’elles ne soient envoyées vers la station d’épuration. Les stations d’épuration surveillent les eaux usées reçues afin de s’assurer qu’elles peuvent être recyclées et qu’elles sont compatibles avec le procédé d’épuration de la station.
Une fois que les eaux usées ont atteint la station d’épuration, elles sont soumises à des traitements physiques, chimiques et biologiques qui séparent les liquides des solides. Si nécessaire, les matières solides sont alors traitées avec de la chaux pour élever le pH et éliminer les odeurs désagréables. Les procédés d’épuration des eaux usées désinfectent ces matières solides pour éliminer les germes pathogènes (organismes causant des maladies comme des bactéries, des virus et des parasites) et d’autres organismes qui peuvent transporter des maladies.
Comment les biosolides sont-ils utilisés?
Après le procédé d’épuration et de transformation, les biosolides peuvent être recyclés et appliqués comme engrais pour améliorer et pour soutenir la productivité des sols et pour stimuler la croissance des plantes. L’épandage contrôlé des biosolides sur les sols termine un cycle naturel dans l’environnement. En traitant les boues d'épuration, les biosolides peuvent être utilisés comme un engrais de qualité au lieu d’occuper de l’espace dans un site d’enfouissement ou dans une autre infrastructure d’entreposage.
Où les biosolides sont-ils utilisés?
Les fermiers et les jardiniers ont recyclé les biosolides depuis la nuit des temps. Le recyclage des biosolides est en effet un processus avantageux qui utilise les résidus solides extraits de l’épuration des eaux usées pour favoriser la croissance des récoltes agricoles, pour fertiliser les jardins et les parcs et pour mettre en valeur des sites miniers. L’épandage des biosolides sur les sols est effectué dans la plupart des provinces et territoires du Canada.
Pourquoi les biosolides sont-ils utilisés dans les fermes?
L’épandage des biosolides diminue les besoins en engrais chimiques. Et puisque de plus en plus de stations d’épuration sont capables de produire des biosolides de grande qualité, ceci constitue une occasion encore plus grande d’utiliser cette ressource de qualité.
Quel pourcentage de biosolides est recyclé et combien de fermes utilisent des biosolides?
Environ 50% de tous les biosolides sont recyclés dans le sol. Mais ils ne sont utilisés que pour moins de 1% de toute la surface agricole du pays.
Les biosolides sont-ils sécuritaires?
La “Water Environment Association of Ontario “ a publié en 2001 un rapport complet qui indique que, en Ontario du moins, ces pratiques sont suffisamment prudentes et qu’il n’y a aucun risque significatif pour l'environnement ou pour la santé humaine si les recommandations sont suivies correctement.
Les biosolides ont-ils une odeur?
Les biosolides peuvent avoir une odeur particulière selon le type de traitement qu’ils ont subi. Certains peuvent ainsi avoir uniquement une légère odeur de moisi et d’ammoniac. D’autres peuvent avoir une odeur plus marquée qui peut incommoder certaines personnes. L’odeur est due principalement à des produits contenant du soufre et de l’ammoniac qui constituent des substances nutritives pour les plantes.
Existe-t-il des réglementations pour l’épandage des biosolides sur le sol?
Aux Etats-Unis, la réglementation fédérale sur les biosolides se trouve dans le texte du "40 CFR Part 503". Les biosolides destinés à l’épandage sur le sol doivent respecter ces règles strictes et ces normes de qualité. La “Part 503" du règlement qui régit l’utilisation et l’élimination des biosolides contient des limites numériques, pour les métaux dans les biosolides, pour les normes de diminution des germes pathogènes, pour les contraintes concernant les sites, pour les contraintes et la surveillance des récoltes des cultures, pour la tenue des livres et les obligations de transmission de rapports pour les biosolides appliqués sur les sols de même que des obligations similaires pour les biosolides qui sont éliminés en surface ou incinérés. Plus récemment, des normes ont été proposées pour inclure d’autres exigences dans la “Part 503", en vue de limiter la concentration de dioxines et de composés de la famille des dioxines dans les biosolides afin de garantir un épandage sécuritaire sur le sol.
Au Canada, c’est plutôt au niveau provincial/territorial qu’au niveau fédéral que les réglementations et les recommandations concernant l’utilisation des biosolides sont préparées. Jusqu'à date, quelques provinces citent la “Part 503" telle que conçue par les États-Unis alors que d’autres mettent en place leurs propres règles. Le lecteur devrait donc se référer aux sites Internet des organismes environnementaux et/ou agricoles de leur territoire pour obtenir de l’information sur les réglementations ou les recommandations de sa propre région.
Où puis-je en apprendre plus sur les réglementations?
La réglementation des États-Unis sur les biosolides est décrite dans la publication de l’EPA (Environmental Protection Agency), “A Plain English Guide to the EPA Part 503 Biosolids Rule”. Ce guide cite et explique au lecteur la règle de la “Part 503". Ce guide est également disponible en version imprimée. En plus de ce guide anglais simplifié, l’EPA a préparé un guide pour évaluer les risques des biosolides dans la règle de la “Part 503" de l’EPA (A Guide to the Biosolids Risk Assessments for the EPA Part 503 Rule), qui présente les nombreuses étapes suivies pour préparer un ensemble de règles scientifiquement défendables et sécuritaires (ce guide est également disponible à l’EPA en version imprimée).
Vous pouvez trouver des sources d’informations canadiennes dans la base de données législatives de l’ACEPU. Le Canada Atlantique a préparé une section utile dans son “Manuel des normes et recommandations du Canada Atlantique pour la collecte, l’épuration et l’élimination des eaux usées domestiques, version 2000" ("Atlantic Canada Standards and Guidelines Manual for the Collection, treatment, and Disposal of Sanitary Sewage 2000"). L’Ontario dispose également d’un document intitulé “Recommandations pour l’utilisation des biosolides et d’autres déchets sur des terres agricoles (traduction libre)” (“Guidelines for the Utilization of Biosolids and Other Wastes on Agricultural Land”). Il ne s’agit ici que de recommandations. Veuillez consulter la page de liens de l’ACEPU pour accéder à des sites Internet fédéraux et provinciaux pertinents.
Comment les biosolides sont-ils utilisés en agriculture?
Les biosolides sont utilisés pour fertiliser les champs utilisés pour la culture des récoltes. L’utilisation agricole des biosolides, quand elle respecte des critères de qualité et des taux d’application sévères, a été démontrée comme produisant des améliorations significatives dans la croissance et les rendements des récoltes. Les substances nutritives présentes dans les biosolides, telles que l’azote, le phosphore et le potassium, ainsi que les éléments en trace comme le calcium, le cuivre, le fer, le magnésium, le manganèse, le soufre et le zinc, sont nécessaires à la croissance et au développement des récoltes. L’utilisation des biosolides diminue les coûts de production du fermier et restaure la matière organique qui a été épuisée avec le temps. La matière organique améliore la structure du sol en augmentant sa capacité d’absorption et d’entreposage de l'humidité.
L'azote et le phosphore organiques présents dans les biosolides sont utilisés très efficacement par les cultures parce que ces substances nutritives pour les plantes sont libérées lentement durant toute la période de croissance. Ceci permet à la récolte d’absorber ces nutriments pendant sa croissance. Cette efficacité diminue la probabilité de contamination de l’eau souterraine par l’azote et le phosphore.
Les biosolides peuvent-ils être utilisés pour mettre en valeur d’anciennes mines?
Les biosolides ont été utilisés avec succès sur d’anciens sites miniers pour y implanter une végétation durable. Non seulement la matière organique, la matrice inorganique et les substances nutritives présentes dans les biosolides permettent-ils de diminuer la biodisponibilité des substances toxiques souvent présentes dans les sites miniers fortement travaillés, mais elles régénèrent également la couche superficielle du sol. Cette régénération est très importante pour la mise en valeur des sites miniers abandonnés qui ont peu ou pas de couche de terre arable. Le taux d’application des biosolides pour la réhabilitation des sites miniers est généralement plus élevé que le taux agronomique qui ne peut pas être dépassé pour l'utilisation dans les sols agricoles.
Comment les biosolides sont-ils utilisés en sylviculture?
Les biosolides sont utilisés pour favoriser la croissance rapide des arbres, ce qui permet une récolte plus rapide et plus efficace de cette ressource naturelle importante.
Les biosolides peuvent-ils être utilisés pour le compostage?
Oui, les biosolides peuvent être compostés et vendus ou distribués pour être utilisés sur les pelouses et dans les jardins résidentiels. La plupart des composts de biosolides sont des produits hautement avantageux qui sont faciles à entreposer, transporter et utiliser.
Y a-t-il des règles concernant les lieux d’épandage des biosolides?
Toutes les juridictions qui se sont intéressées à l’utilisation des biosolides et/ou celles qui ont entamé le processus de s’y intéresser auront leurs propres protocoles et procédures à respecter. Les biosolides doivent d’abord respecter les recommandations établies pour les métaux lourds, les germes pathogènes et les contaminants organiques (lorsqu’elles existent). Par la suite, le site prévu pour l’épandage doit respecter certaines conditions importantes concernant sa concentration en substances nutritives et ses niveaux de métaux. Cette évaluation inclut un examen des approvisionnements en eau, des caractéristiques du sol, des pentes, de la végétation, des besoins des cultures et des distances par rapport aux eaux de surface et aux eaux souterraines
Les exigences des États-Unis présentent diverses règles pour diverses classes de biosolides. Les biosolides de Classe A ne contiennent aucune concentration détectable de pathogènes. Les biosolides de Classe A qui respectent les exigences sévères de diminution de l'attraction des vecteurs et qui présentent des concentrations faibles de métaux doivent seulement obtenir des permis pour confirmer que ces normes très sévères sont vraiment respectées. Les biosolides de Classe B sont traités, mais ils contiennent tout de même des concentrations détectables de germes pathogènes. Il existe des exigences concernant les zones tampons, l’accès du public et la récolte des moissons pour pratiquement toutes les formes de biosolides de Classe B.
La planification pour la gestion des substances nutritives fait en sorte qu’une quantité et une qualité appropriées de biosolides sont appliquées sur les terres cultivées. L’épandage des biosolides est calculé particulièrement pour correspondre aux exigences d'assimilation des substances nutritives pour une récolte donnée. Les techniciens en gestion des substances nutritives travaillent avec la communauté agricole pour qu’un épandage sur le sol et un contrôle des substances nutritives soient effectués de façon adéquate.
Y a-t-il des exigences sur les distances à respecter ou des limitations quant à l’accès du public pour les sites contenant des biosolides?
Généralement, les règles des États-Unis précisent que les biosolides de qualité exceptionnelle (Classe A) utilisés en petites quantités par la population en général ne comportent aucune exigence sur les distances à respecter, le type de culture, la récolte des moissons ou pour les limitations pour l’accès aux sites. On parle de biosolides de “qualité exceptionnelle” pour les boues résiduaires traitées qui contiennent de faibles concentrations de métaux et n’attirent pas de vecteurs. Lorsqu’utilisés en grande quantité, les biosolides de Classe A sont soumis à des conditions concernant les distances à respecter, mais à aucune limitation concernant la récolte de la moisson. Généralement, des conditions concernant les distances à respecter, l’accès du public et la récolte des moissons existent pour toutes les formes de biosolides de Classe B (traités, mais contenant encore une concentration détectable de germes pathogènes).
Certaines de ces règles sont appliquées par quelques provinces canadiennes. Nous rappelons que chaque juridiction possède ses propres exigences particulières et qu’il faudra donc d’abord la consulter avant d’entreprendre n’importe quelle action dans ce territoire.
Est-ce que n’importe qui peut épandre des biosolides?
Quiconque désire utiliser des biosolides pour les épandre sur les sols doit d’abord respecter les réglementations ou recommandations fédérales et provinciales/territoriales pertinentes. Un permis peut être exigé dans certains cas. Pour plus d'informations, veuillez consulter les sites Internet des ministères de l’environnement et de l’agriculture fédéraux/provinciaux/territoriaux.
Que signifiera pour une station d’épuration des eaux usées, un gestionnaire de biosolides ou un épandeur sur les terres de suivre un Système de Gestion Environnementale (SGE) pour les biosolides?
Aux États-Unis, un SGE facultatif est maintenant en préparation pour les biosolides par le “National Biosolids Partnership” (NBP). Le NBP regroupe des membres de la “Association of Metropolitan Sewerage Agency”, de la “Water Environment Federation”, de la “U.S. Environmental Protection Agency” (EPA) ainsi que d’autres intervenants dont la population en général. Ceux qui déclarent qu’ils respecteront le SGE acceptent d’utiliser des pratiques qui respectent la communauté, en plus de respecter les règles applicables des états et du gouvernement fédéral. Ces pratiques qui respectent la communauté touchent le contrôle des odeurs, de la circulation, du bruit et des poussières de même que la gestion des substances nutritives. Tous ceux qui ont affirmé suivre un SGE seront soumis à un audit par des tierces personnes indépendantes et impartiales. Il y a quelques municipalités dans la province de l'Ontario qui participent à un projet pilote d'évaluation d’un SGE pour les biosolides. Les résultats ne sont pas encore disponibles.

Retour en haut